Pour vous, j’ai testé le snowscoot

Pour ceux qui l’ignorent mes pieds ne me permettent pas de faire du ski. Quoi qu’on fasse, ils ne rentrent pas dans les chaussures prévues à cet effet. Bref, j’habite en Suisse et je ne peux pas vraiment profiter des pentes enneigées.

Et puis l’autre jour lors d’une balade en raquette j’ai vu un truc que je ne connaissais pas ; un snowcoot. Pour faire simple, c’est un mélange de ski et de vélo.

Dans un grand élan de narcissisme, moi même sur un tel engin.
Dans un grand élan de narcissisme, moi-même sur un tel engin.

N’ayant jamais fait de ski, je ne peux pas comparer. En revanche, je peux comparer avec le vélo. Et de façon assez marrante, il y a des points de comparaisons avec le vélo ; notamment dans la façon d’appréhender les virages. Il faut par exemple ne se servir du guidon qu’en sortie de virage et pas à l’entrée. Il faut prévoir ses trajectoires en regardant la direction où l’on va et tout le reste suit (je ne sais pas trop comment mais ça suit).

Par contre, là où la comparaison s’arrête avec le vélo c’est sur la stabilité. Je me suis pris un nombre de boites totalement dingue. C’est tombé dans tous les sens ; de chaque coté, par derrière, par dessus le guidon. La dernière a été celle de trop, je ne sais pas trop comment, j’ai atterri le dos et la tête la première contre la pente, la tête vers le bas. J’ai noté qu’il fallait prévoir un casque.

Sinon, ce truc est affreusement lourd. Je dirai bien une quinzaine de kilo. Et on passe son temps à devoir le maintenir droit. J’ai des courbatures partout.

À ceux qui voudraient essayer, prévoir : une très bonne condition physique et un casque.

Publicités

9 réflexions sur “Pour vous, j’ai testé le snowscoot

  1. Comme le logo d’Hefti Sports est très petit sur ta photo et qu’il manque le point promotionnel #Leysin dans ton post, je répare ce manque ! 😉
    (à part ça, jamais essayé le snowscoot, il faudra que je tente…)

  2. La pratique du snowscoot est en assez simple à appréhender. Mais personne n’évolue de la même façon.
    Concernant la condition physique, une parfaite condition n’est pas obligatoire, mais il est vrai que contrairement au ski et snowboard, tout le corps travaille, ce qui fatigue bien évidemment plus. 🙂

  3. Je ne peux pas être en accord avec toi! C’est si facile à contrôler et à apprendre! Le casque est par contre OBLIGATOIRE, surtout pour un débutant! Tout est dans le « feeling » de l’engin!

    À essayer! N’ayez pas peur de ce que Ludovic dit! Peut-être n’as tu pas emprunté les bonnes pentes?

    Snowscootement vôtre!

    SnowScoot Rimouski

  4. Je me sent obligé de répondre car :
    SI, LE SNOWSCOOT EST FACILE ET ACCESSIBLE A TOUS…
    – le scoot est une pratique très facile, la preuve, tous ceux à qui j’ai enseigné ont réussi à pratiquer, et dieux sait qu’il y a eu des boulets.
    – Un scoot est très stable, ne t’avise pas à le faire tomber dans une pente, après de multiples cabrioles, il va se remettre sur ses planches et filer tout droit vers le bas de la station…
    – un scoot pèse entre 8 kgs et 12Kgs, et de manière générale, on n’a trop besoin de se le trimbaler une fois que l’on est sur les pistes.

    Par contre :
    – remets ton guidon à la bonne place (entre la verticale et l’axe de la colonne de direction);
    – rapproches toi des associations locales (qui sont nombreuses par chez toi, pour te faire donner quelques conseils)
    Et tu verras que tu t’éclateras.

  5. Toute nouvelle façon de se déplacer (vélo, rollers, skateboard, ski, nage et leurs pendants motorisés) nécessite un apprentissage qui va de paire avec un certain nombre de gamelles divisé par le sens de l’équilibre de la personne.
    Il en va de même pour la pratique nouvelle d’un sport qui s’accompagne à coup sur de courbatures au début de la pratique, à moins en effet d’avoir une bonne condition physique entretenu par la pratique de sports faisant travailler les même muscles.
    Pour finir, je dirais que le snowscoot est peut-être le sport de glisse le plus facile et rapide à l’apprentissage, mais qu’il s’agit bien d’un sport de glisse que l’on ne peut comparer au vélo que si on apprend à faire du vélo sans freins, dans une pente et bien sur sans les petites roues 😉 (après, on peu faire du snowscoot à plat sur une piste de ski nordique mais c’est moins amusant et nettement plus fatiguant)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s