De l’importance des échelles sur une photo

Après quelques semaines de pause sur ce blog, je démarre l’année en enfonçant les portes ouvertes. On est en manque d’inspiration ou on ne l’est pas.

Ainsi, comme le dit le titre de ce billet, il est souvent très important de mettre une échelle sur une photo quand la taille du sujet n’est pas d’une évidence absolue pour ceux qui verront cette photo.

Je vais vous en faire la démonstration.

Une jolie douille.
Une jolie douille.

Voilà donc une photo d’une douille, vous savez c’est le truc que l’on met dans les armes à feu. Pas forcément évident de savoir quelle taille fait l’objet.

À votre avis ? Quelle taille ?

Il va falloir descendre encore un peu plus pour avoir la réponse.

Non, non, encore.

Déjà fatigué ?

C’est bon, voilà la réponse.

La même douille avec un objet permettant d'avoir une idée de la taille.
La même douille avec un objet permettant d’avoir une idée de la taille ; une pièce de 50 centimes d’euros.

Combien d’entre vous ont imaginé que la douille faisait tout au plus quelques centimètres de long et non 30 ? N’hésitez pas à répondre à cela dans les commentaires du billet.

Et surtout, pensez mettre des échelles sur vos photos. Pour cela, il y a une méthode assez simple, rajouter à proximité de l’objet soit :

* un mettre gradué avec des distances en centimètres, mais on n’a pas toujours cela sous la main ;

* un objet que tout le monde connait (pièce de monnaie, clé de voiture, main du photographe, etc.)

Bonne année à tous.

Publicités

9 réflexions sur “De l’importance des échelles sur une photo

  1. il est vrai que je la pensais plus petite (après de toute manière l’important c’est comment on s’en sert → [] ). par contre ta pièce est pas mal, mais quand on est une buse comme moi, on ne sait pas forcément du premier coup d’oeil quelle est la valeur de la pièce (10-20-50, je confonds toujours).

    1. Dans le cas présent, je pense que la valeur de la pièce, on s’en fout. On a l’ordre de grandeur de la taille de la pièce en tête, il permet de fixer celui de la douille.

      Si on veut aller plus loin, on peut travailler avec des échelles graduées pour avoir non plus du qualitatif mais du quantitatif.

  2. J’ai suivi un cours de Benoit Mandelbrot où il montrait des photographies de formations géologiques dont l’échelle était donnée par un bouchon d’objectif d’appareil photo.

    Pour illustrer la nature fractale des phénomènes (i.e. les même formations se retrouvent à différentes échelles), son équipe avait bricolé un bouchon géant avec de la toile noire tendue sur un cerceau. La photo suivante de l’exposé montrait un scientifique (hilare) tenant le bouchon géant devant les mêmes formations ; on entendait un frémissement dans la salle pendant que toute l’assistance réajustait mentalement la taille des cailloux.

  3. Perdu pour moi ! Je suis sensible à cette question. J’ai photographié un boulet de canon trouvé sur mon terrain à côté d’une aiguille à coudre…
    Là, andouille que je suis, je me suis arrêté à une longueur d’une balle de fusil, mais la perforation centrale à la base m’avait averti que je pouvais être totalement dans l’erreur, un aussi petit trou n’étant guère probable sauf à être mieux au fait du procédé de fabrication.
    Bien joué 🙂

  4. Je la voyais grande, à cause des marques sur le « culot » (???) qui font plus douille de « canon » que douille de « pisolet », tuwoakomen.

    Mais oui, l’échelle c’est important.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s