Un rosier s’est éteint.

Wikipédia, pour beaucoup de personnes, c’est un site un peu impersonnel dans lequel on s’instruit sur un peu tout. On ouvre une page, on apprend un truc et on referme sans forcément se demander comment le contenu est arrivé là.

En fait, derrière ces pages, il y a des personnes qui s’investissent qui donnent de leur temps, de leur énergie et de leur bonne humeur. Parfois, les contributeurs se rencontrent et tissent des liens. Aujourd’hui nous sommes de très nombreux contributeurs à être bien tristes. Françoise, une contributrice, s’est éteinte.

Françoise avait 67 ans, dont sept passés sur Wikipédia. Elle y écrivait sous le nom de Rosier. Vous, lecteurs, avez probablement lu une partie de son travail. Nous, contributeurs, avons perdus quelqu’un de très cher.

Publicités

Interviewer des utilisateurs de Wikipédia

Depuis un petit moment, j’avais cette idée en tête : interviewer des utilisateurs de Wikipédia : y comprendre des personnes n’y contribuant pas. L’idée est de leur demander comment ils utilisent cet outil, et quel regard critique ils peuvent avoir dans leurs domaines d’expertises concernant le contenu.

J’avais commencé en septembre dernier en interviewant Martin Grandjean, historien à l’Université de Lausanne et co-animateur de Pegasusdata, un observatoire des réseaux sociaux. Le manque de temps a fait que cette activité a été sévèrement freinée cet automne.

Ce début d’année me permet de relancer un peu ce projet. Voici donc une seconde interview : Frédéric Joye, un entrepreneur web.

Je vais surement faire quelques billets ici pour commenter un peu ces interviews, apporter un autre regard à leurs sujets. Et évoquer d’autres interviews de ce type.

Si vous souhaitez expliquer quelle est votre utilisation de Wikipédia, si vous souhaitez commenter son contenu au regard de votre utilisation n’hésitez pas me contacter.

De l’importance des échelles sur une photo

Après quelques semaines de pause sur ce blog, je démarre l’année en enfonçant les portes ouvertes. On est en manque d’inspiration ou on ne l’est pas.

Ainsi, comme le dit le titre de ce billet, il est souvent très important de mettre une échelle sur une photo quand la taille du sujet n’est pas d’une évidence absolue pour ceux qui verront cette photo.

Je vais vous en faire la démonstration.

Une jolie douille.
Une jolie douille.

Voilà donc une photo d’une douille, vous savez c’est le truc que l’on met dans les armes à feu. Pas forcément évident de savoir quelle taille fait l’objet.

À votre avis ? Quelle taille ?

Il va falloir descendre encore un peu plus pour avoir la réponse.

Non, non, encore.

Déjà fatigué ?

C’est bon, voilà la réponse.

La même douille avec un objet permettant d'avoir une idée de la taille.
La même douille avec un objet permettant d’avoir une idée de la taille ; une pièce de 50 centimes d’euros.

Combien d’entre vous ont imaginé que la douille faisait tout au plus quelques centimètres de long et non 30 ? N’hésitez pas à répondre à cela dans les commentaires du billet.

Et surtout, pensez mettre des échelles sur vos photos. Pour cela, il y a une méthode assez simple, rajouter à proximité de l’objet soit :

* un mettre gradué avec des distances en centimètres, mais on n’a pas toujours cela sous la main ;

* un objet que tout le monde connait (pièce de monnaie, clé de voiture, main du photographe, etc.)

Bonne année à tous.