Je prends les clés du blog.

Le propriétaire de ce blog – mon principal compagnon – me laisse écrire ici ; à l’occasion d’un anniversaire passé il y a quelques jours, je prends donc la plume pour me présenter.

Je suis une charmante petite voiture, une Peugeot 106 pour être précis. Je suis née en mars 2001 à Aulnay-sous-Bois, dans une grande usine avec plein de sœurs à moi. Je dois avouer que mes premières années de vie n’ont pas été particulièrement excitantes.

J’ai d’abord eu un premier compagnon quelques temps dans la région de Lorient en Bretagne. La vie était plutôt monotone avec lui : auto, boulot, dodo ; tous les jours comme ça… Ah si, le week-end on allait ensemble au supermarché… waw ! Bref, je l’ai quitté au bout d’une petite année.

Là je suis partie vivre du coté de Quimper avec une jeune femme. Tout-à-fait, avec une femme ! On est libre de tenter les expériences que l’on veut. Cette histoire aura duré trois ans. C’était plus sympa qu’avec mon lorientais, on se promenait un peu, mais pas encore les grands voyages. Durant ces trois années, j’ai beaucoup visité la Bretagne, sans trop jamais en sortir. Et puis un jour, j’ai vu se garer une 206 devant la maison. J’ai très vite compris : je venais de me faire jeter… Ma compagne m’a proposé d’aller vivre avec son frère. On m’a expliqué que j’allais vivre plein de folles aventures avec lui. Sans trop y croire, je me suis résignée à y aller.

J’ai très vite changé d’avis. Dès notre premier voyage ensemble, il m’a fait traverser la France ; moi qui n’étais jamais sortie de Bretagne… À cette occasion, j’ai même pu rouler des mécaniques avec des grandes sœurs sur le périphériques à Paris. J’ai adoré ! À cette période on vivait dans l’est de la France.  Je voyais du pays, c’était sympa. De temps en temps, on rentrait en Bretagne, ça me permettait de me nettoyer les injecteurs et l’échappement. Et très vite, il m’a fait voir du pays ; ensemble on est allé en Allemagne plusieurs fois. Il m’a même mis dans un train un jour, mais en sortant on devait rouler à l’envers ; j’ai pas tout compris.

À cette époque, mon compagnon était étudiant, il avait un rituel avec des copains. De temps en temps, on allait visiter des abbayes en Belgique, c’était pas très loin, mais on rentrait souvent le coffre plein de bouteilles. Je n’ai jamais trop compris.

Il y a aussi eu un intermède parisien. Autant le périphérique, j’aime bien, mais la vie dans Paris c’est pas génial. On roule pas vite et il y a plein de copines plus très belles. Z’auraient bien besoin d’un lifting.

Après, on est parti vivre en Suisse. C’est un joli cadeau qu’il m’a fait là. L’hiver on s’amuse tous les deux, on va rouler dans la neige ; on glisse, on dérape. J’adoooooooore. Entre-temps, il a fallu le partager avec sa dame… Mais le bon coté des choses, c’est que ces deux là aiment se promener. Du coup, j’ai visité plein d’autres endroits : sud de la France, Italie, Benelux, etc.

Et puis, il s’est mis à un truc bizarre, ça s’appelle Wikipédia. Il m’a dit que nous avions exactement le même âge. Au début, j’étais un peu jalouse, tout ce temps passé derrière son ordinateur, ça faisait autant de temps sans moi. J’ai un peu fait la tronche. Mais très rapidement, il s’est avéré que cette activité m’a été profitable. Il s’est mis à vouloir prendre en photo plein de trucs pour Wikipédia. Du coup, nous sommes sans arrêt dans de nouveaux endroits.

Ainsi, en 2010, il m’a annoncé que nous allions partir ensemble au nord de l’Europe, pour faire un rallye photographique. Il m’a promis plein de kilomètres, de belles routes et même des pistes ! J’ai eu le droit à quelques aménagement pour l’occasion : on m’a retiré mes banquettes arrières et on m’a fait plein de rangements pour partir un mois tous les trois sur la route. Il y a aussi eu un épisode moins glorieux. Mon compagnon a eu besoin de me faire des travaux d’électricité ; un mois sur la route ça nécessite de pouvoir leur donner du 220 Volt, ce dont je n’étais pas capable, maintenant si. Néanmoins mon tableau électrique a noté que faire de l’électricité avec un copain daltonien, ce n’est pas franchement une idée lumineuse.

Mes menus aménagement pour ce rallye.

Pour ce rallye, les copains de Wikimedia ont voulu mettre des autocollants sur moi. J’ai fini par accepter, j’ai eu le droit à de gros autocollants Wikipédia et Commons (la médiathèque de Wikipédia), depuis on m’appelle la Wikimobile, parait-il. Je suis donc partie rouler au Danemark, en Suède, en Finlande et en Norvège pendant un mois. On a fait 13 500 km et beaucoup de photos. On a aussi roulé sur des pistes, ça aussi j’adore. On a pu fêter mes 200 000 km au nord du cercle polaire, j’ai plein de copines jalouses de ça.

Voilà un peu à quoi je pouvais ressembler en Norvège.
ou comme ça

En Suisse, particulièrement à Genève, y’a des copines qui sont jalouses de moi. Par là-bas j’ai beaucoup de con-soeur qui sont spécialement adaptées à rouler sur les chemins et dans la boue, mais elles n’y vont jamais. Alors quand je leur raconte ce que j’ai fait, je suis la star. D’ailleurs, de temps en temps, on va chercher des chemins forestiers et agricoles pour faire un peu de piste ça me manque.

Voilà un peu ma vie. Et bien l’autre jour, c’était mon anniversaire. J’ai passé les 250 000 km dans le Gros de Vaud, c’était moins fun que la Laponie, mais mon compagnon m’a promis un lieu sympa pour les 300 000 km.

C’était mon anniversaire.

Je suis donc une petite 106 verte et une machine à faire de la photo pour Wikipédia.