Label de qualité, parait-il ?

Bonjour à tous,

Ce billet n’est pas sans me rappeler celui qui m’a fait prendre goût au blog, celui que j’avais rédigé chez notre ami Pierrot sur les labels. Effectivement, je vais vous parler des labellisations d’articles sur fr.wikipedia et de leurs défauts.

Notre ami le canidé à récemment proposer l’article Histoire de la Suisse au label Article de qualité, voici la page de débat pour l’obtention du label. Un avis, celui de Michel d’Auge, et la discussion qui s’en est suivi m’ont fait sortir de mes gonds. Si Michel lit ce blog, j’espère qu’il me pardonnera de l’utiliser comme exemple d’un fait malheureusement commun.

Michel refuse l’obtention du label et s’en explique. Dans ses commentaires Michel reproche notamment à l’article que celui-ci ne parle pas des cités lacustres. C’est bien ça qui me pose problème. Les cités lacustres sont un mythe de l’histoire de Suisse. On a longtemps enseigné dans les manuels scolaires suisses que les premiers helvètes vivaient sur de grandes plates-formes construites sur les lacs. Depuis la recherche archéologique a fait son chemin et a démontré que ces cités n’ont jamais existées. Il a existé des cités construites sur les bords des lacs et dont certaines habitations possédaient des pilotis pour se prémunir des inondations fréquentes. Le mythe des cités lacustres a longtemps servi les mythes nationaux du peuple helvète, mais aujourd’hui tout le monde est d’accord pour dire que ces cités telles que ce mythe nous les a servies n’ont jamais existé. J’ai donc appris à Michel, qui se voulait critique de l’histoire de la Suisse, que ces cités étaient un mythe. Je l’ai fait preuve à l’appui, vous savez : Wikipédia : Citez vos sources !!!!!

Mais alors quel degré de crédibilité accorder au reste de ses critiques sur le même article ? Certaines sont justifiées, je suis d’accord. Mais l’ensemble ? La question mérite d’être posée. Que dois-je penser des critiques dont je n’ai pas le niveau d’expertise pour savoir si elles sont justes ou totalement fausses. Ca y est, le mot est lâché, le pire ennemi de Wikipédia : l’expertise.

Je n’ai pas voté sur cette Propo AdQ, parce que j’estime ne pas avoir suffisamment d’expertise dans le domaine pour donner un avis sur le fond de l’article. Ce que je connais de l’histoire de Suisse, c’est finalement mes lectures des articles rédigés par Manoillon, ce que l’enseignement scolaire en France m’en a appris (c’est-à-dire rien) et quelques points particuliers que j’ai appris par des lectures pour mes rédactions dans le domaine de la géographie de la Suisse. Bref, je sais que je ne suis pas expert du domaine, mon avis ne pourra donc porter que sur des points particuliers sans vision d’ensemble du sujet. Ou pire, mon avis ne pourra se limiter qu’à la forme.

Cette proposition d’AdQ a pour moi renforcé l’idée que la labellisation des articles doit passer par une expertise. Ces labellisations d’articles donnent de plus en plus la sensation qu’elles sont faites à la forme. Que la plupart des votants n’ont qu’une faible connaissance du sujet et votent sur des critères totalement biaisés : un point particulier du sujet, le nombre de références, la qualité et le nombre d’illustrations, l’absence de liens rouges… Sans même se poser la question de la pertinence ou non d’une référence sur ce point précis exposé par l’article, sans se demander si le futur article derrière le lien rouge est un point fondamental du sujet de l’article ou bien s’il est un point totalement anecdotique.

Je l’ai déjà dit à plusieurs mais cela me donne de plus en plus envie de faire le plus beau WP :POINT qu’ait connu fr.wikipedia. Je suis en effet convaincu qu’il est possible de labelliser un article fondamentalement faux. Je m’explique. Je choisis un sujet de physique peu commun dont peu ou pas de documents sont disponibles en ligne. Je choisis un sujet dont je sais que les contributeurs vraiment experts du domaine sont peu nombreux  sur Wikipédia (quelques idées en tête : les équations de Navier-Stokes, les équations de Maxwell …). Ensuite il suffit d’écrire un bel article en plaçant des références un peu partout en choisissant quelques livres bien édités et de belles illustrations. Le tout est de glisser quelques erreurs fondamentales concernant le cœur du sujet et l’article en est totalement faux. Je suis persuadé qu’en travaillant bien, un tel article se fait labéliser sans problèmes.

L’envie de faire un tel truc me chatouille les doigts, ceci dit j’aime trop notre projet pour le faire. Ce serait en effet ni plus ni moins que du vandalisme. Pour ma part je n’aurai aucun regret à bloquer un contributeur faisant la chose. De plus je doute totalement de la capacité de la communauté à utiliser un tel WP :POINT pour se remettre en cause sur les labels. Donc démarche de vandale et démarche vaine.

 Mais alors que faire ?

  • Mettre en place une réelle expertise pour les labels me semble impossible, connaissant la communauté des contributeurs ;
  • Compter sur l’honnêteté intellectuelle des contributeurs pour ne donner leurs avis que sur des labellisations dans lesquelles ces avis seront utiles et pertinents ?

Amha c’est cette seconde voie qu’il faudrait espérer. L’espoir étant le terme le plus approprié.

Ludo

Publicités

Question d’emballage

Je crois que ce billet va faire rire notre ami canidé. En effet, lors d’une soirée bien arrosée comme la Suisse romande les connait,  je l’avais déjà saoulé avec cette histoire.

Quel emballage choisir pour sa bière ? La question peut paraitre étonnante, mais je vous assure que la réponse peut l’être tout autant. Regardez la photo ci-dessous.

Deux bières

Il ne s’agit pas de juger des qualités aromatiques d’un breuvage par rapport à l’autre mais de se poser la question de l’emballage. Lequel choisir ? La bouteille en verre à gauche ou la canette en aluminium à droite ? Quel contenant est le plus gourmand en énergie ?

J’ai pris deux  contenants de même volume afin que la comparaison ait un sens. Il s’agit dans les deux cas d’un volume de 0,5 litre, votre conseiller en énergétique ne fait pas les choses à moitié. Après avoir vidé les deux récipients, je les pèse :

  • environ 20 grammes pour la canette aluminium ;
  • environ 200 grammes pour la bouteille en verre.

Premier constat, l’emballage en verre est 10 fois plus gourmand en matière que celui en aluminium, en termes de masse.  On pourrait donc se dire qu’il faut privilégier l’aluminium. Allons plus loin dans la réflexion. Quelle quantité d’énergie est nécessaire pour produire ces emballages ?

Des bouteilles de verre (neuves) demandent 10 MJ/kg de matière, avec 50% de verre recyclé on arrive à 7 MJ/kg. La production d’aluminium neuf consomme 250 MJ/kg de matière (source : RAVEL manuel de l’industrie, Notions et données d’économies énergétiques).

Ainsi, avec des matériaux neufs ma bouteille en verre demande 2 MJ pour être produite, ma canette en aluminium demande 5 MJ. Premier enseignement : ce n’est pas parce que l’emballage d’aluminium est moins massif qu’il est plus économe en termes d’énergie. Pour le même volume de bière je consomme 2 fois et demi plus d’énergie avec l’alu que le verre.

Dans ce premier raisonnement j’avais pris des matières neuves. Faisons le même avec des matières recyclées.  Selon l’Office fédéral de l’environnement, l’aluminium recyclé ne consomme que 5% de l’énergie à consommer pour l’aluminium neuf. Selon ce même site, 35% de l’aluminium est recyclé. Cela donne pour ma bière avec du verre recyclé à 50%, qu’il me faut 1,4 MJ et pour de l’aluminium recyclé à 35 %, il faut 3,33 MJ.

Dans les deux cas le verre est toujours gagnant malgré son net sur poids. Les  emballages en aluminium ne sont donc avantageux que si un très fort recyclage est mis en place. Ce n’est qu’un petit exercice sur un cas particulier, mais je crois que mon lectorat est assez consommateur de bières, donc ça devrait lui parler.

Dans cette petite réflexion je n’ai pas pris en considération l’énergie consommée dans le transport des matières premières (céréales pour la bière …), dans le transport entre la brasserie, le lieu de vente et le lieu de consommation. Beaucoup de choses à considérer.

Pour ma part, j’ai des voisins qui brassent au rez-de-chaussée de l’immeuble. Du coup j’achète de la bière dans des bouteilles en verre, de la bière brassée 7 ou 8 mètres sous mon salon. J’économise dans l’emballage et dans les transports. Et en plus, elle est plutôt bonne. Vous venez gouter ?

SantéSanté,

Ludo

Retour,

Bonjour à tous,

Petit billet de retour de vacances. En fait cela fait déjà une dizaine de jours que je suis rentré de vacances, mais différent trucs à faire ne m’ont pas permis de reprendre en main ce blog. Merci à Popo d’avoir maintenu le lien ouvert pendant les vacances.

J’avais quitté Wikipédia un peu fâché par différents trucs. On est toujours en pétard après le bordel du namespace  »Wikipédia » et puis c’est toujours des liens rouges ou des ébauches indigentes qui font craquer et revenir.

J’ai donc plein de projet d’articles en tête. Dans les semaines à venir, je dois fignoler Géographie de la Suisse. Les vacances en Finlande m’ont montré que plein d’entités géographiques de la région n’avaient pas d’articles, je vais donc m’y mettre. J’ai aussi un très bel article sur le delta commun de la Meuse et du Rhin sur le feu. Bref, je ne manque pas d’occupations saines sur Wikipédia.

Au sujet de ce blog, pendant les vacances j’ai eu une petite idée pour écrire des billets à la fois sur Wikipédia et sur l’énergie. Cette idée m’est venue de Perky, comme quoi. En effet, il y a quelques temps notre amie découvrait que son ordinateur consommait de l’électricité. J’ai l’idée de faire quelques billets sur le coût énergétique de la rédaction d’un article !!! Ce sera du pur travail inédit, mais je crois que je vais m’amuser. Je vous montre ça d’ici peu.

Ludo

Diantre

Vient un moment où l’on s’attend tellement à tout trouver sur Wikipédia que quand on ne trouve pas, c’est une énorme déception.

Mais si au contraire on trouve tout sauf l’information que l’on cherche, c’est carrément frustrant…

Étiquette énergie sur un climatiseur, Ispahan.
Étiquette énergie sur un climatiseur, Ispahan. Le lecteur appréciera la qualité de la photo.

Si quelqu’un a de quoi remplir la section climatiseurs de l’article Étiquette-énergie, je suis preneur.

Mon POV sur le nucléaire (3)

Bon, le Fribourgeois bretonnant m’a laissé les clefs de la maison pour la durée de ses vacances. Consignes: « Si tu as envie de faire des billets avec un oeil plus naif que le mien sur les problématiques d’NRJ. »

Ca tombe bien, la naïveté c’est mon dada. Et les problèmes aussi.

Sauf que comme je n’y connais rien en énergie, je vais plutôt vous parler de mes dernières vacances problématiques. Elles m’ont, je l’ai dit ailleurs, entrainé ici:

Certaines destinations permettent d'oublier le boulot plus vite que d'autres.
Certaines destinations permettent d'oublier le boulot plus vite que d'autres.

Là où je me suis dit que ça n’était vraiment pas des vacances comme les autres, c’est qu’au moment où on est passés devant ce qui ressemblait à une base militaire, notre taxi s’est écrié « Bush, Ahmadinejad, boom, ah ah ah!« .

Nous étions devant le centre d’enrichissement de Natanz.

Le Wikipédien en moi s’est alors dit « l’image du jour de Commons est à portée de main! »

Bon, je dois bien admettre que dégainer l’appareil et prendre une photo en roulant à tombeau ouvert tout en essayant de passer inaperçu sur une route déserte demande plus de pratique que ce qu’on pourrait, au premier abord, penser:

Le centre d'enrichissement
Le centre d'enrichissement...
La défense du centre d'enrichissement...
et la défense du centre d'enrichissement.

Le résultat est un peu flou. Je n’ai donc pas chargé ces photos sur Commons parce que, figurez-vous, quelqu’un l’avait déjà fait (et, soyons honnêtes, en mieux).

Autant vous dire qu’après tout ça, on a du mal à croire à la version pacifique sur l’usage qu’en ferait le paisible gouvernement local. Surtout quand vous tenez dans la main une liasse de beaux billets qui ressemblent à ça:

50'000 riels
50'000 riels (env. 5 CHF/3.5 euros)

On a aussi croisé plus tard quelques ingénieurs russes à Bushehr, plus au sud sur la côte, où se construit la centrale. Des gens assez discrets, si l’on fait abstraction de leur peau rose et de leurs chemises à fleurs.

Bref. Tout ça pour dire que oui, on a une nouvelle puissance nucléaire régionale qui s’annonce et l’annonce. Je n’ai, contrairement au titre, pas de POV particulier là-dessus, parce que comme le souligne David Monniaux je n’ai pas vraiment les moyens de proposer mieux qu’une impression assez superficielle du genre « c’est pas de bon augure ».

Ma seule certitude, c’est que je suis vraiment mauvais pour les photos.