Se déplacer

C’est devenu de plus en plus à la mode de parler de ce que nous consommons en termes d’énergie et de l’impact de tout ça sur l’environnement.  Les transports sont souvent montrés du doigt de part leurs dépendances aux produits pétroliers et la pollution générée par la combustion des produits en question. Alors on entend plein de choses à ce sujet : les voitures électriques, les piles à combustibles … Comment faire pour se passer de nos moteurs thermiques polluants ?

Je me suis amusé à faire une petite réflexion avec les chiffres que j’avais à portée de main, ceux relatifs à la Suisse. 34.7% de l’énergie consommée dans le pays l’est par les transports, c’est le plus gros poste dépenseur d’énergie dans le pays, rien d’étonnant,  et c’est probablement la même chose chez les voisins.

D’où vient l’énergie pour les transports ?

Même si plus de 99% du réseau ferré suisse est électrifié 96% de l’énergie pour les transports vient des produits pétroliers. L’électricité ne subvient qu’à 3.7% des besoins des transports, même si le suisse est la personne parcourant le plus de kilomètre en train dans l’année.

Que devrions-nous faire pour se passer des produits pétroliers dans les transports ?

On reste tous avec nos voitures et avec plein de camions sur la route, mais tout ça avec des moteurs électriques. En prenant la consommation annuelle de produits pétroliers dans les transports, un rendement des transports automobiles thermiques d’environ 15%, un rendement du transport automobile électrique d’environ 85%, on arrive à la nécessité de produire 14 154 GWh d’électricité par an. Le chiffre est gigantesque, mais ne vous parle surement pas beaucoup. Alors on va donner une échelle. La Suisse, qui est autosuffisante en électricité, produit 63 812 GWh d’électricité par an. Ainsi remplacer les moteurs thermiques de nos voitures et camions par des moteurs électriques,  cela signifie augmenter de plus de 20% la production d’électricité du pays.

Est-ce possible ?

En Suisse l’électricité vient à 55% des barrages hydroélectriques, 40% du nucléaire et 5% du thermique. Bon on ne va pas créer de l’électricité en brulant du pétrole pour ensuite déplacer des voitures avec, c’est ridicule. Il reste donc l’hydroélectrique et le nucléaire. Du côté de l’hydroélectrique, les Alpes sont quasi saturées. En fait si on veut augmenter massivement la production d’électricité, il reste le nucléaire. La production d’électricité nucléaire en Suisse se monte à 26 344 kWh par an, il faut produire 14 154 GWh d’électricité pour nos transports, ça signifie installer la moitié du parc nucléaire en surplus de ce qu’il y existe aujourd’hui. Ce qui ne va plaire à personne.

Et les autres énergies renouvelables ?

Pour ressituer ; une centrale nucléaire c’est une production d’environ 80 000 kWh d’électricité par an et par mètre carré occupé au sol. Les meilleurs sites éoliens sont à environ 1000/1500 kWh, pour le solaire photovoltaïque Greenpeace parle de 100 kWh. Ainsi pour la production d’électricité une ferme éolienne prend 80 fois plus de place qu’une centrale nucléaire, avec le solaire photovoltaique on est à 800. Ces deux énergies sont en plein dévelopement mais ne pourront pas produire le même volume d’électricité qu’une centrale nucléaire, à moins de recouvrir le pays.

Conclusion

Il va falloir se passer du pétrole, soit très rapidement par conscience écologique, soit d’ici 40 ans parce que la pompe sera vide. Et sans ce pétrole, l’approvisionnement énergétique de nos transports doit être revu de A à Z. A mon avis il y a deux possibilités :

  • la première : on ne change pas nos habitudes. Alors il va falloir accepter de mettre quelques centrales nucléaires de plus et de voir se planter des éoliennes et des panneaux solaires sur le moindre carré de verdure du pays.
  • la seconde : sévèrement changer nos habitudes. Se déplacer moins tout en prenant le vélo ou le train. Arrêter d’acheter des fruits du fruits ou des légumes d’Espagne parce que c’est cool d’en avoir plus tôt…

Pas facile, vous optez pour laquelle ?

Publicités

4 réflexions sur “Se déplacer

  1. Moi ça fait un bail que j’achète que des fruits et légumes de saison. En fait, j’ai même arrêté les végétaux: je mange des frites en accompagnement, ça a vachement meilleur goût ^_^

  2. Tu as lu le dernier numéro du magazine de l’OFEV ? C’est pile sur ce sujet (en gros : en 2015 c’est la misère énergétique en Suisse).

    1. Je l’ai lu, j’y suis abonné. 🙂 2015 : misère énergétique en Suisse, c’est une lecture un peu rapide, mais y’a de l’idée. Ceci dit, les autres pays n’ont pas à être jaloux. Je serai curieux de faire cette démarche pour la France et l’Allemagne, je vais chercher des chiffres.

      1. L’Allemagne, c’est bien le pays à l’est qui prétend arrêter le nucléaire mais qui a encore 17 centrales et qui pense fortement en construire d’autres ? et qui rejette masse de GES ? 😀

        Effectivement, la Suisse est pas pire que les autres (voir mieux puisqu’on moins elle réfléchit aux problèmes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s